Le metteur en scène c’est quelqu’un qui élimine la peur des acteurs – ils sont pleins de peur – mais une fois la peur levée, ils deviennent tellement beaux… il faut beaucoup de chaleur pour lever cette peur. Comme j’ai la chance d’être un homme tellement faible, ils savent que je ne triche pas.

Klaus Michael Grüber
(Extrait de l’entretien accordé à Jean-Pierre Thibaudat in Libération, le 6 décembre 1984)


© V. Rouche

Le clown : défi d’acteur, défi d’auteur

à Vitry (Paris)

Il est temps de s’inscrire…

Stage de cinq fois cinq jour à Vitry :

  • du 4 au 8 janvier 2016, « Les fondements »
  • du 25 au 29 janvier 2016, « Quand l’écriture est gestuelle »
  • du 21 au 25 mars 2016, « Quand les mots arrivent »
  • du 4 au 8 avril 2016, « Les mots et le grain de la voix »
  • du 9 au 13 mai 2016, « Quand tout est mêlé »

Tarif : première semaine : 350 Euros, puis des réductions sont possibles en fonction du nombre de semaines prises à l’inscription.
Tarif étudiant : se renseigner.
Renseignement et inscription : Compagnie du Moment

Les dossiers pédagogiques se trouvent sur le site de la Compagnie du Moment, suite à la présentation du stage demandé, à l’onglet Calendrier.

© V. Rouche


Une recherche personnelle, en profondeur et en toute bienveillance,

vers une créature clownesque qui vous ressemble

Se faire offrir un stage de clown, quelle belle idée.
Mais bien que le nombre de places soit limité, il est encore temps de s’inscrire.
Celui-ci comporte plusieurs étapes.
Cinq semaines espacées les unes des autres, ce qui va permettre la réflexion, la maturation entre chacune d’elles. également, elles seront à rebondissement.

  • La première sera pour les fondements, mais dès le premier jour le clown est là avec la question de d’écriture.
  • La seconde sera plus axée sur l’écriture gestuelle. Comment par les gestes exprimer ce qui sera un complément de sens par rapport aux mots et non une redondance, voire une illustration. Nous traquerons ce qui ressemblera à de l’agitation, pour troquer cela avec le dessin de geste sensibles et évocateurs.
  • Pour les deux suivantes les mots seront au centre. Les mots et la voix. Les mots pour ce qu’ils disent, tel qu’ils sont entendus, sans interprétation ni projection. Dans le contexte de la scène, ouvrir le sens, tous les sens, pour tomber dans l’inattendu.

Au grain de la voix une attention particulière. Comment s’abandonner, tomber dans une voix libre et vivante qui offre à entendre la fragilité, la faille, les émotions les plus fines ? Offrir à la créature une présence vibrante, au delà des mots. Bien sûr, pour ces deux semaines, nous garderons un œil sur le geste.
Au travers ces quêtes, une question centrale : quelle est l’histoire qui s’écrit ? Comment vivre celle qui se découvre dans l’instant, sans nier le désir qu’on avait d’un propos, d’un récit singulier. Comment lire le réel, toute cette matière concrète faite de ce qui est donné à voir et à entendre, mais aussi de ce monde intérieur que chacun porte en soi, et, partant de là, écrire ? Comment être clair et lisible ?

  • La dernière semaine ? Oui, ce sera celle de la synthèse, vérifier comment tout ce qui aura été éprouvé précédemment vit, avec un travail spécifique dans le rapport au public au cours de trois journées portes ouvertes.

Enfin, en chacune des sessions, le « refaire » sera présent comme objectif. Dès le début, nous prendrons le temps de noter ce qui pourrait bien être « la répétition » de quelque chose pourtant toujours en devenir.

Que vous ayez déjà pratiqué le clown ou pas, avec nous ou ailleurs, c’est toujours une aventure singulière que de vivre ou revivre ce temps de rencontres, à vif, ce retour à l’état d’idiotie qui, paradoxalement, nous demande tellement de conscience, de présence au réel.
Et si nous sommes à penser le clown au théâtre, pour le théâtre, le retentissement dans le quotidien n’en est pas moins fort.

Allez, qu’on se le tienne pour dit.

Encore une chose : il est tout à fait possible de prendre le train en marche, de faire seulement une partie du cycle.
Nous appeler est une bonne idée pour en savoir plus.
Fouiner dans la petite colonne de droite, vous donnera accès à certaines pages du site.
à bientôt le plaisir d’une rencontre

Très cordialement, nous vous souhaitons de beaux moments pour les semaines à venir,
Vincent Rouche

 

Comments are closed.