Dessus
Dessous

Qui sont-ils ?

Fred Costa

Formé aux Beaux Arts puis à l’École Nationale Supérieure des Arts décoratifs de Paris, Fred Costa choisit la musique et commence à jouer du saxophone à l’âge de 24 ans.
Avec les musiciens du groupe Loupideloupe, il découvre la scène et collabore avec la chorégraphe Odile Duboc, le plasticien Daniel Buren et la conteuse Muriel Bloch.
Il forme ensuite avec Alexandre Meyer et Frédéric Minière le trio « Les Trois 8 » avec lequel il compose de nombreuses musiques de scène (Robert Cantarella, Michel Deutsch…)
Aujourd’hui il s’intéresse plus particulièrement à la mise en espace de la musique.
« La musique de scène permet d’inventer des cartographies sonores spécifiques. Dans une composition musicale j’ai l’impression de voir préalablement les sons avant de les entendre et de travailler alors d’une façon picturale : aplats, lignes, points, collage, échantillonnage, superposition constituent un vocabulaire commun à la création sonore ou plastique. A partir de cette recherche le dialogue s’établit avec les voix, les corps et la lumière. »
Il développe actuellement avec l’ingénieur du son/musicien Samuel Pajand le duo « Complexité faible » et se produit en concert.

Sur le web :

Costarama

Costarama sur Soundcloud

Jane Joyet

Elle étudie les arts appliqués, passe un BTS plasticien de l’environnement architectural, entre à l’école supérieure d’art dramatique de Strasbourg en section scénographie (TNS – Groupe 32) où elle travaille entre autres avec Stéphane Braunschweig, Arpad Schilling, Yannis Kokkos, Lukas Hemleb.
Elle réalise les scénographies de spectacles pour Lukas Hemleb Une visite Inopportune, Le Dindon, Le Misanthrope, Figures, Pessah, Nathan des weiss, Telemaco, La clémence de Titus, pour Razerka Bensadia-Lavant Projet HLA, L’homme assis dans le couloir, pour Dorian Rossel Soupçon.
Également, elle réalise scénographie et costumes pour Ariel Cypel et Gael Chaillat Murmure, pour Richard Mitou Les Histrions, Cabaret des numéros, Amahl, Affaires étrangères, pour Frédérique Borie Hamlet, Déjeuner chez Wittgenstein.
Pour Alice Laloy dans la « Compagnie s’appelle reviens », elle est scénographe D’états de femmes, Modérato, 86 cm, Y-es-tu ?, Re-Bataille. Il s’agit d’un théâtre plus hybride, de spectacles non narratifs où l’image prime sur le texte.
Avec le Collectif Incognito elle travaille sur le Cabaret des Utopies, le cabaret des Vanités.
Avec le Collectif Foucault 71, elle participe à des temps de réflexion et une adaptation des spectacles La prison, Notre Corps Utopique.

Sur le web :

Les archives du spectacles

Vincent Rouche

Découvre le théâtre par le clown et le jeu masqué. Également par l’étude du geste et de la voix.
Très tôt, l’opportunité de transmettre s’offre à lui. Les questions que posent la pédagogie le passionnent et la recherche devient indissociable de la création.
En 1980, à Bruxelles, il crée une structure associative « Théâtre-Tout-Court » qui deviendra dès 1995, en France, la « Compagnie du Moment ».
Comédien, il commence par un solo de clown, « Allumette », suivit plus tard d’un trio « Des Clown », spectacle d’improvisation.
Dans l’intervalle et ensuite, il jouera aussi, masqué ou non, Molière, Shakespeare, Gozzi, Marivaux, Fernando de Rojas, Diderot… avec Mario Gonzalez, Jean-Pierre Vincent, Petrica Ionesco, David Esrig…
Par la suite les créations seront toutes écrites à partir du plateau.
Il met en scène « Embarquez-les », un spectacle de clown qui rassemble cinq femmes, puis avec Anne Cornu, « Dis-moi quelque chose », « Come fly with me », « Entre nous soit dit », « Toute l’eau du déluge n’y suffira pas »…
Il est l’initiateur d’un collectif d’acteurs-clowns depuis 2013, Nez à Nez, dont l’écriture en direct est le premiers des objectifs.

Hélène Viaux

À la fois actrice et chanteuse, égérie d’auteurs autant contemporains que clandestins, modernes qu’irrévélés.
Elle suit une formation à l’ENSATT, puis se perfectionne à l’art du clown auprès de Vincent Rouche et Anne Cornu.
Au théâtre, elle joue entre autres sous la direction de Nicolas Klotz, de Pierre Pradinas, de Gabor Rassov, de Julie Brochen, de Jean-Michel Ribes, d’Alice Laloy.
Également elle crée plusieurs spectacles, La Montagne aux fleurs texte de Nicolas Flesch et musique de Baptiste Bouquin, La Véritable Histoire de Dolly Pretty Punk avec Wladimir Anselme et Nicolas Flesch, Padam Padam, Le cabaret des Utopies, Le cabaret des Vanités avec Le Groupe Incognito.
Au cinéma, elle joue dans Très bien merci (de Emmanuelle Cuau), Au Suivant (de Jeanne Biras), Playback (de Richard Bean), Une affaire privée (de Guillaume Nicloux), Le Refuge de la mer et Natacha (de Max Hureau)…
Au petit écran, on la voit dans Le Tuteur (de José Pinheiro), Danger Immédiat et Police District (de Olivier Chavarot), dans Victoire (de Nadine Trintignant), dans Un film sans… (de Michel Muller) et en septembre 2013 , elle tourne dans le film que réalise Jean-Michel Ribes Brèves de comptoirs.
En parallèle à son activité de comédienne, elle est également auteur compositeur et interprète d’une vingtaine de chansons et d’un album Chutes Libres.

Sur le web :

Agendes artistiques

 

Comments are closed.