Vers une voix vivante et naturelle

Atelier de la voix

Pas de session de travail proposé pour le moment en dehors des stages Clowns.

Voir le calendrier

Vers une voix naturelle

Un moment dédié à la voix, une approche basée sur la méthode Feldenkrais et inspirée du travail de K. Linklater (Freeing the natural voice). Amener, en douceur, à comprendre certains fonctionnements qui brident la voix. Vers une voix sans effort, serait une sorte de quête…

Une voix qui a du corps

L’air est le véhicule des vibrations du son et des émotions.
Ce stage s’adresse à celles et ceux qui souhaitent trouver le plaisir d’une voix qui joue, d’une voix qui vibre et chante, sans effort, sans douleur.
À celles et ceux qui désirent une voix qui a du corps… une voix intime, à offrir à l’autre.
Pas besoin d’être un athlète. Ni d’avoir déjà travaillé la voix. Mais on peut aussi être un athlète et avoir déjà travaillé la voix.
Loin d’être l’apanage des chanteurs et des orateurs, la voix est un outil du quotidien. Elle est un reflet de nous-mêmes.
Nombreux sont ceux qui n’aiment pas leur voix, ne la reconnaissent pas. Qui ne la trouvent pas comme ils voudraient l’entendre. Qui la jugent, en quelque sorte.
Dans l’habitude, dans le vouloir paraître, nous la contraignons, la plupart du temps, sans même nous en apercevoir.
Combien de fois peut-on avoir cette sensation de dureté dans la voix ?
Cette sensation détestable de pousser, de forcer quelque chose, jusqu’à quelque douleur trouble logée quelque part dans la gorge ou ailleurs, voire même jusqu’à l’étouffement ?
« Toi de toute façon tu n’as jamais su chanter… ! »
Cette méthode s’adresse à celles et ceux qui croient que vraiment ceci n’est définitivement pas pour eux.

Programme

La verticalité, une quête en soi.
La voix est intimement liée à la notion de verticalité. Celle du squelette. Mais comment savoir si l’on est « vertical » ? Ce que vertical veut dire ? Qu’est-ce qui bride la voix (et pas seulement la voix) si la verticalité manque ? Être vertical et être droit, est-ce la même chose ? Sortir  pour cela des schémas de fonctionnements habituels pour aller vers, peut-être, plus d’économie, moins d’effort…
Ensuite le souffle, l’air, comme véhicule des vibrations du son, des émotions. Le chemin de l’air, ce voyage du dedans vers le dehors, du dehors vers le dedans. Observer ce qui limite, empêche le libre passage de l’air.Mais aussi, du mot à l’image et de l’image à l’émotion…

Et puis nous fredonnerons quelques mélodies…

 

Comments are closed.